Goulet / Orne / Normandie / France
contact@patrimoine-de-goulet.fr

Église

L’église de Goulet est un édifice du XVIIe, ou XVI dans sa forme actuelle, mais plusieurs éléments indiquent une origine médiévale. C’est une construction simple avec un clocher déporté sur le côté nord à gauche et une nef unique.

Extérieur

Au chevet à l’est trois ouvertures gothiques du XIIIe siècle ont été murées lors de l’installation du retable à l’intérieur de l’église. Les fenêtres de la nef sont à arc rond du XVI ou XVIIe siècle.

La rénovation des murs en 2015 a fait apparaître deux niches sur le mur nord, l’une avec un arc brisé dont le décor XIIe siècle semble provenir d’un autre élément de l’église disparu, avec à l’intérieur une statue malheureusement très endommagée; l’autre niche est carrée de style roman.

Le clocher est une tour carrée déportée sur le côté nord de l’église, avec deux ouvertures romanes, d’où un probable début de construction au XIIIe siècle.

Le portail avec ses sculptures a été refait à l’identique en 2015.

Intérieur

L’intérieur recèle beaucoup d’objets intéressants, à commencer par le retable et la statue de Sainte Marthe classés aux Monuments Historiques.

Une carte postale du début XXe montre deux autels latéraux avant le chœur, aujourd’hui disparus lors de remaniements, et des grilles séparant le chœur et la nef. Ces grilles ont servi à entourer les fonts baptismaux à gauche à l’entrée de l’église. Carte postale de l’église vers 1900

Le retable

C’est un don au XVIIIe siècle de l’Abbaye Bénédictine de Troarn dont dépendait le prieuré Sainte Marthe de Goulet.

De dimension imposante, il est en pierre peinte avec faux marbre.

Sa composition:

  • Huit colonnes avec des chapiteaux corinthiens supportent un attique avec des anges en ronde-bosse soutenant la couronne royale de la Sainte Trinité.
  • De chaque côté du fronton les statues agenouillées de deux rois de France: à gauche St Louis et à droite Charlemagne.
  • Au centre des colonnes une toile d’Alphonse Garreau de 1828 représente l’Assomption de la Vierge.
  • De chaque côté deux statues: à gauche Saint Nicolas et à droite Saint Martin, patron de l’église.
  • A l’avant de cet ouvrage à gauche un ange entraîne un enfant vers le retable et à droite l’Archange Saint Michel terrasse le dragon.
  • L’autel acheté en 1972 provient de l’église de Commeaux-Brévaux, les deux portraits représentent le Christ à gauche et la Vierge à droite.

Ont été classés aux Monuments Historiques en 1972: le retable, le tableau de l’Assomption, les statues de Saint Louis et de Saint Nicolas.

La statuaire

  • Sainte-Marthe : en pierre polychrome du XVIIe siècle, appartenait au Prieuré Sainte-Marthe de Goulet qui dépendait de l’Abbaye Bénédictine de Troarn. Elle a été transférée dans l’église en 1899 et classée aux MH en 1972.
  • Jésus enseignant dans la synagogue: statue en pierre, de grande dimension.
  • Vierge à l’enfant : statue en terre crue.

Les vitraux

  • Vierge à l’enfant: vitrail de Le Dien de 1870, restauré en 1995
  • Trois vitraux au nord reprennent le même style, ils ont été posés en 1998 par les ateliers Pierre AUBIN.
  • Trois vitraux « modernes » posés en 1957 par les ateliers Maurice BORDEREAU Angers au sud, et un vitrail circulaire à l’ouest restauré en 1995.

Autres objets

  • le lutrin en chêne, avec une inscription  » donné par Charles Goupil Harlier année 1763″
  • les stalles en chêne du XVIIIe siècle dont un siège sculpté.
  • la piscine à double cuvette concave avec deux arcs.
  • le chemin de croix : en plâtre du XIXe siècle, érigé le 29 mars 1903 par Lucien Dumaine, vicaire général de Séez.
  • En 2018-restauration des fonts baptismaux les fonts baptismaux et le bénitier: en pierre calcaire du XVIIe siècle, les fonts baptismaux ont un angelot et des motifs sculptés et ont été restaurés en 2018 par Eric Boudou sculpteur sur pierre.
  • la voûte en berceau de bois lambrissé décoré de peintures, restauré en 1995, anciennement restaurée par M.Barillet, peintre alençonnais en 1899.
  • cette voûte cache une charpente à chevrons formant ferme du XIII-XIVe siècle.
  • le sol: une mosaïque a remplacé en 1899 les dalles usées.

Restaurations et nouveaux objets