Goulet / Orne / Normandie / France
contact@patrimoine-de-goulet.fr

Les cloches de Goulet

Rappel historique

Le mot cloche vient de l’irlandais ancien « cloc » et les premières cloches auraient été fondues par des moines chrétiens au Ve siècle. C’est vers le VIIe siècle qu’elles ont été plus largement utilisées.
A partir du VIIIe siècle ce sont des fondeurs itinérants qui  fondent les cloches, le concile de Trente en 817 ordonnant aux paroisses d’avoir au moins deux cloches.
Mais c’est à partir du XIIe  que les cloches deviennent de plus en plus grandes grâce à des progrès de conception et de technologie.
Jusqu’au XIXe les fondeurs étaient itinérants.
L’atelier Havard-Cornille a été fondé en 1865 à Villedieu-les poêles, où il exerce toujours.

Composition des cloches

Les cloches sont faites d’un alliage de cuivre 78% et d’étain 22% appelé airain.
Leur forme est celle d’une coupe renversée, et elles sont suspendues dans le clocher à un cadre de bois appelé beffroi qui sert à amortir les vibrations.

Fonction des cloches

Autrefois elles servaient à rythmer la vie du village en sonnant l’angélus trois fois par jour, matin midi et soir, ou les évènements importants.
Comme encore aujourd’hui elles sonnaient pour un usage profane tel que les heures ou pour un usage religieux tel que la messe l’angélus les baptêmes les mariages les inhumations…
Elles servent aussi à alerter la population lors d’évènements particulièrement graves avec le tocsin ou pour annoncer une mort avec le glas.  

Baptême des cloches

Lorsqu’une nouvelle cloche doit être installée dans une église, une cérémonie religieuse a lieu pour la bénir ou la baptiser, un nom lui est attribué ainsi qu’un parrain et/ou une marraine. Son baptême figure dans les actes des baptêmes paroissiaux.

Les cloches de Goulet

Dans le beffroi du clocher sont installées trois cloches :

– Louise Pesrin a été fondue en 1833 par l’atelier Collard de Falaise, elle pèse 450KG, et a un diamètre de 0,905m.

Solange Emilie Nelly Suzanne vient de la fonderie Havard de Villedieu en 1899, elle est située au-dessus de Louise Pesrin, c’est la plus petite, elle pèse 343 kg pour 0,830 m de diamètre.

– Claudie Louise Marthe Eugénie Gabrielle  a également été fondue aux ateliers Havard de  Villedieu en 1899, c’est la plus grosse : 681kg pour 1,055m de diamètre, et c’est la « grosse voix du beffroi ».  

La bénédiction de Claudie et Solange a eu lieu le 16 juillet 1899 par Mgr Claude Bardel évêque de Sées.

L’hebdomadaire la « Semaine Catholique » du 26 juillet 1899 et le Journal de l’Orne du 22 juillet 1899 relatent la cérémonie du baptême ainsi que la grande fête organisée par le village.

*********************